Colin Perkel/THE CANADIAN PRESS Réserve d'Attawapiskat

OTTAWA — Le Tribunal canadien des droits de la personne (TCDP) a transmis, jeudi, une seconde ordonnance exécutoire au gouvernement Trudeau relativement à la prestation de services à l’enfance et à la famille dans les réserves autochtones.

Cindy Blackstock, la directrice générale de la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations du Canada, a rappelé que le TCDP avait déclaré le fédéral coupable de discrimination plus tôt cette année en raison du financement inéquitable et insuffisant des services offerts aux quelque 163 000 enfants vivant dans des réserves à travers le pays.

L’ordonnance publiée jeudi comprend plusieurs directives et exige notamment du ministère des Affaires autochtones qu’il fournisse des renseignements clairs sur la manière dont il compte mettre en oeuvre la décision rendue en janvier par le TCDP dans ce dossier.

Une plainte déposée par la Société de soutien et l’Assemblée des Premières Nations est à l’origine de cette affaire.

Le TCDP demande aussi à Ottawa d’appliquer le principe de Jordan — une politique visant à assurer que les enfants autochtones ne fassent pas les frais des disputes bureaucratiques concernant le financement des services, tant dans les réserves qu’à l’extérieur de ces dernières.

La ministre des Affaires autochtones, Carolyn Bennett, n’a pas immédiatement réagi à l’ordonnance exécutoire.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus