WINNIPEG — Des centaines de doses de drogue saisies à Winnipeg cette semaine font présentement l’objet de tests en laboratoire afin de déterminer si un dangereux opioïde cent fois plus puissant que le fentanyl a fait son apparition dans la capitale du Manitoba.

Selon les autorités, des policiers ont découvert plus de 1500 doses dans un hôtel de l’ouest de la ville lundi et soupçonnent qu’il s’agit de carfentanil, un médicament utilisé pour soigner les éléphants.

Un homme de Winnipeg âgé de 37 ans fait face à plusieurs accusations relativement à cette saisie.

La police a également publié un avis disant que le carfentanil peut facilement provoquer des surdoses et des problèmes de santé à long terme.

L’avis exhorte les gens qui consomment de la drogue à contacter Street Connections, le service de santé publique mobile de l’Office régional de la santé de Winnipeg, qui distribue des trousses gratuites contenant des doses de naloxone pour contrer les surdoses.

D’après l’avis, les autorités ont décidé de prévenir la population avant d’avoir obtenu le résultat des tests de laboratoire parce que le carfentanil est une substance trop dangereuse.

«Si vous consommez de l’héroïne, du fentanyl, du carfentanil ou toute autre drogue similaire, il est important que vous ayez toujours une trousse de prévention contenant du naloxone avec vous. Étant donné la haute toxicité du carfentanil, vous pourriez avoir besoin de plusieurs doses de naloxone pour remédier à une surdose», indique l’avis.

Shelley Marshall, une infirmière clinicienne travaillant pour Street Connections, a souligné que même toucher du carfentanil pourrait s’avérer mortel.

«Cela pourrait tuer un policier s’il y plonge la main et que la substance est absorbée par la peau. Faire des descentes dans des laboratoires et arrêter des vendeurs de drogue sont devenus des risques professionnels, a-t-elle déclaré. Nous pensions que l’OxyContin était dangereux. Mais après, nous avons eu le fentanyl et maintenant, nous avons le carfentanil.»

Les trousses de prévention des surdoses font partie d’un nouveau programme lancé en décembre.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus