MONTRÉAL — Le gouvernement fédéral est intervenu à la dernière minute, vendredi, pour suspendre temporairement la déportation d’un résidant du Québec vers l’Italie sur la base d’une condamnation datant d’il y a 20 ans.

Michele Torre se trouvait vendredi à l’aéroport de Montréal dans l’attente d’un vol en soirée lorsque le sursis ministériel est arrivé.

Sa fille, Nellie Torre, a indiqué qu’elle avait reçu la nouvelle du sursis de son député fédéral.

Michele Torre, âgé de 64 ans, a été condamné en 1996 pour complot d’importation de cocaïne, relié à la mafia, et a purgé en partie sa peine de prison de près de neuf ans.

Il a seulement appris l’existence de l’ordre d’expulsion fondé en bonne partie sur cette condamnation lorsqu’il a tenté d’obtenir la citoyenneté canadienne il y a quelques années.

L’homme marié, père de trois enfants, était résident permanent depuis son arrivée au Canada en 1967.

Plus tôt vendredi, un juge de la Cour fédérale avait rejeté une requête pour sursis.

Sa famille tentait de l’obtenir pour des motifs humanitaires.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus