Pierre Laurent/TC Media Les policiers de la Sûreté du Québec sont intervenus pour un homme barricadé à Rawdon le 19 septembre.

Un homme en crise qui s’était barricadé chez lui avant de faire face aux policiers armé d’une hache a été abattu de deux coups de feu par les policiers, mardi, à Rawdon.

Les policiers sont d’abord intervenus à la suite d’un appel pour un homme en crise qui s’était barricadé chez lui, vers 14 h 25, mais l’homme, âgé de 56 ans, était armé d’une hache.

Pour une raison encore inexpliquée, il aurait foncé sur les policiers qui l’auraient atteint de deux balles au thorax, selon ce qu’affirme le Bureau des enquêtes indépendantes qui a repris l’enquête.

«J’ai vu un policier descendre et mettre sa main sur son fusil. Puis, j’ai entendu crier “Arrête! Bouge pas!” Et j’ai entendu deux coups de feu», raconte un témoin de la scène, Martin Gosselin, qui estime que les coups de feu ont été tiré vers 15h45.

Selon lui, des ambulanciers se sont par la suite élancés vers la scène avec une civière.

L’homme a été transporté à l’hôpital, à Joliette, où son décès a été constaté.

Selon plusieurs voisins rencontrés par TC Media, l’homme aurait des problèmes mentaux liés à un traumatisme crânien qu’il aurait subi il y a quelques années.

Il vivait dans une maison du chemin Ponderosa avec son frère, qui serait aussi atteint de problèmes mentaux, et sa mère qui serait atteinte de la maladie d’Alzheimer.

Selon son amie et voisine, Laurie Varpalotai, il n’entretenait pas de bonnes relations avec sa mère.

«Il se chicanait beaucoup avec sa mère, a aussi indiqué une autre de ses voisines, Véronique Smith. Je lui ai déjà dit de venir chez moi s’il se chicanait avec elle.»

D’autres sources ont affirmé que l’homme était un consommateur d’amphétamines et d’alcool, mais qu’il tentait d’arrêter.

Malgré ses problèmes de consommation et sa situation familiale, tous s’entendent pour dire qu’il était un être doux, intelligent, gentil et un bon musicien qui n’était ni violent, ni agressif.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus