TORONTO — Les responsables du défilé de la fierté gaie de Toronto se sont excusés, mardi, à l’égard de la communauté noire, reconnaissant que l’organisation avait fait preuve de racisme et attisé la division au sein du mouvement LGBTQ.

Dans un communiqué diffusé sur son site web, Fierté Toronto admet que des comportements et propos «répétés» de ses anciens membres témoignent d’un «historique de racisme et de marginalisation» au sein de l’organisme.

Le défilé de la Fierté avait été interrompu pendant environ une demi-heure, en juillet, par des personnes se réclamant de la filiale torontoise du mouvement américain Black Lives Matter. Les manifestants demandaient que les Noirs soient mieux représentés dans les événements de la communauté LGBTQ.

Celui qui était directeur général de Fierté Toronto, Matthieu Chantelois, avait alors signé le document qui lui avait été présenté. Il a toutefois dit aux médias, par après, qu’il avait seulement voulu faire en sorte que le défilé puisse continuer.

M. Chantelois a démissionné de son poste environ un mois plus tard. Il faisait l’objet d’allégations de racisme et de harcèlement.

Fierté Toronto a assuré, mardi, que les engagements pris à l’égard des militants de Black Lives Matter le jour du défilé seraient bel et bien honorés.

«Fierté Toronto savait que la communauté noire et queer a dû se battre pendant des années pour avoir sa place au sein (de son) défilé (annuel)», indique-t-on dans le communiqué.

La filiale torontoise de Black Lives Matter avait par ailleurs plaidé pour que la police de Toronto ne participe plus au défilé de la Fierté. Les policiers qui s’identifient à la communauté LGBTQ seraient toutefois les bienvenus sur une base individuelle, avait-on fait valoir.

Des revendications similaires se sont fait entendre à Vancouver. La division de Black Lives Matter dans cette ville de la Colombie-Britannique avait qualifié d’«insultante» la participation officielle de la police au défilé.

La police avait contacté le groupe avant la tenue de l’événement et écouté ses critiques. Le corps policier a finalement pris part au défilé.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus