QUÉBEC — Le whip en chef péquiste Stéphane Bergeron a déclaré mercredi qu’il était incapable de vérifier si la candidate Martine Ouellet a véritablement été victime de piratage.

M. Bergeron a refusé de dire s’il croit qu’un pirate est réellement l’auteur d’une déclaration associant Mme Ouellet à Option nationale (ON).

Dans un point de presse, M. Bergeron a affirmé qu’il avait demandé des explications à Mme Ouellet, mardi, quand il a aperçu sa déclaration sur son fil Twitter.

Le whip en chef, chargé de la discipline dans le caucus, a indiqué que la candidate s’est alors dite victime d’un piratage.

La déclaration, «Je suis Option nationale», faisait écho à celle de députés péquistes affirmant «Je suis Parti québécois» dans une publicité dont Mme Ouellet est absente. Ce message est ensuite disparu du fil de la candidate.

Questionné à plusieurs reprises sur la version de Mme Ouellet, M. Bergeron a indiqué mercredi qu’il n’avait d’autre choix que d’accepter sa parole.

«Il appartient à chacune et chacun de faire son jugement là-dessus», a-t-il laissé tomber.

M. Bergeron a ainsi laissé planer un doute sur sa perception personnelle de l’explication fournie par la candidate.

«Je ne partagerai pas cela avec vous», a-t-il dit.

Selon M. Bergeron, l’essentiel est que ce message soit disparu du fil Twitter de Mme Ouellet.

«Moi, ce que je peux vous dire, c’est qu’elle m’a dit qu’elle avait été ‘hackée’, a-t-il dit. Je ne suis pas en mesure de vérifier ce genre de chose. Je me fie à sa parole.»

Un porte-parole de Mme Ouellet, Louis-Philippe Dubois, a affirmé que la candidate ne commenterait pas les propos de M. Bergeron.

Mercredi matin, dans un point de presse, Mme Ouellet a affirmé qu’elle avait découvert pendant la période des questions, au Salon bleu de l’Assemblée nationale, qu’un message l’associant à ON était diffusé sur son compte.

«C’est du piratage, a-t-elle dit. Ce que nous avons fait tout de suite, c’est changer les mots de passe sur l’ensemble des réseaux sociaux.»

La candidate ignore qui, dans les personnes ayant accès à son compte, a pu lancer ce message.

«C’était des accès très restreints, mais il n’y a pas juste moi qui avait accès», a-t-elle dit.

Selon Mme Ouellet, le pirate n’a pas encore été identifié, mais il ne semble pas être dans son équipe.

«Ce n’est pas ce que j’ai comme information jusqu’à présent, c’est toujours sous validation, a-t-elle dit. On est en train de valider les adresses IP.»

Sur son fil Twitter, le député Jean-François Lisée, également dans la course, a accrédité la thèse de son adversaire, mercredi.

«Non seulement je la crois, je suis témoin! Je le lui ai montré, elle était très surprise et est allée vite corriger.»

À défaut d’apparaître dans une publicité du PQ avec ses collègues, Mme Ouellet a participé à une parodie du message diffusée par l’émission humoristique «Infoman», mardi, quelques heures après celle de la formation politique.

Le chef intérimaire péquiste, Sylvain Gaudreault, critiqué sévèrement par Mme Ouellet mardi, a souhaité que cet épisode cesse de faire diversion.

«J’aurais préféré que Martine soit dans la vidéo du PQ et non pas dans celle d' »Infoman », a-t-il dit. (…) Il y a d’autres choses dans la vie que j’ai trouvées plus drôles.»

Au lendemain d’une sortie du prédicateur controversé Adil Charkaoui, qui a commenté un épisode de la course à la direction où il a été impliqué, les candidats et députés péquistes sont demeurés avares de commentaires, mercredi.

Le candidat à la chefferie Alexandre Cloutier, pour qui M. Charkaoui a marqué une préférence, a qualifié cette intervention de «dérapage».

«C’est de l’exagération, a-t-il dit. M. Charkaoui utilise la tribune de la course à la chefferie pour mousser sa personnalité, je ne pense pas qu’on doit lui donner de la visibilité.»

M. Cloutier a rappelé que son adversaire Jean-François Lisée avait mêlé M. Charkaoui au débat, la semaine dernière.

«Vous êtes à même de vous rappeler d’où provient cette mauvaise aventure», a-t-il dit.

M. Lisée, qui a retiré une déclaration associant M. Charkaoui à M. Cloutier, la semaine dernière sur les réseaux sociaux, a répété qu’il souhaite tourner la page sur cet épisode.

«Moi, je pense que le 15 minutes de M. Charkaoui est terminé», a-t-il dit.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus