Galit Rodan Steven Blaney.

OTTAWA — Le député conservateur Steven Blaney réfléchit à voix haute à l’idée de se lancer, lui aussi, dans la course au leadership du Parti conservateur.

Le député de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis a publié un communiqué, vendredi matin, pour annoncer qu’il quitte son poste de critique en matière de Services publics et d’approvisionnement.

Son communiqué annonce ce geste comme «une nouvelle étape» dans la réflexion de M. Blaney sur l’avenir de son parti.

Il y a une dizaine de jours, lors du caucus du parti à Halifax, M. Blaney avait déjà signifié à La Presse canadienne qu’il mesurait ses appuis afin de décider s’il se lance ou non dans la course. Lors de cette entrevue, le député s’était également démarqué de tous les aspirants leaders, à part une. Il avait refusé de critiquer le discours de Kellie Leitch qui veut faire passer un test de valeurs aux immigrants avant de les accepter au pays.

Alors que Maxime Bernier ou Tony Clement dénonçaient le discours identitaire de la candidate Leitch, M. Blaney y voyait plutôt des «idées audacieuses».

Steven Blaney joint donc son nom à une liste de candidats potentiels qui n’ont pas encore annoncé officiellement leur candidature — Lisa Raitt, Pierre Lemieux, Brad Trost, Erin O’Toole — tous députés à Ottawa.

Ils ne sont que cinq à avoir mis leur nom sur la liste officielle, et payé la facture qui accompagne le geste: Tony Clement, Michael Chong, Maxime Bernier, Deepak Obhrai et Kellie Leitch.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus