FREDERICTON — La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a finalement décidé de rouvrir l’enquête sur le décès l’an dernier d’un détenu qui avait été aspergé de poivre de Cayenne au visage à quatre reprises, en un court laps de temps, dans un pénitencier du Nouveau-Brunswick.

La police fédérale avait indiqué le mois dernier que l’affaire était classée mais le porte-parole Hans Ouellette a annoncé vendredi qu’à la lumière d’«informations nouvelles», le dossier a été rouvert. L’agent Ouellette n’a pas précisé la teneur des nouvelles informations ni la nature de l’enquête.

Matthew Hines était mort le 27 mars 2015, au pénitencier de Dorchester, après avoir été aspergé de poivre de Cayenne à quatre reprises; le détenu refusait de réintégrer sa cellule.

Un comité de trois personnes a plus tard conclu que les agents correctionnels avaient fait usage d’une force inappropriée, puisque M. Hines était alors «suffisamment maîtrisé» et que l’utilisation du poivre de Cayenne à répétition n’était plus nécessaire.

Les proches de M. Hines ont aussi critiqué l’échauffourée avec les agents correctionnels et le manque de soins médicaux prodigués à la victime. Ils soutiennent aussi que les autorités leur ont fourni des informations parcellaires et inexactes sur les circonstances entourant le décès de M. Hines.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus