Métro

OTTAWA — La grande patronne du service canadien d’espionnage électronique estime que des pirates informatiques seront bientôt en mesure de «casser» le chiffrement qui permet pour l’instant de sécuriser les transactions bancaires et le commerce en ligne.

Greta Bossenmaier, chef du Centre de la sécurité des télécommunications, croit que les progrès réalisés dans le secteur de l’informatique quantique pourraient permettre de percer d’ici 10 ans ces méthodes de cryptage.

Mme Bossenmaier a servi cette sombre prédiction lors d’un discours à l’Association canadienne pour les études de renseignement et de sécurité, vendredi à Ottawa.

Elle a rappelé que l’informatique quantique permet d’augmenter considérablement la capacité de traitement des données, offrant alors un outil formidable pour les sciences, la médecine et le génie. Mais ces avancées technologiques permettront aussi de percer les méthodes de cryptage mises en place pour protéger les renseignements personnels en ligne.

Mme Bossenmaier a fait cette mise en garde alors que le gouvernement libéral procède à des consultations en vue de réformer les politiques en matière de sécurité informatique.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus