MONTRÉAL — L’utilisation du téléphone cellulaire au volant fera l’objet d’une surveillance particulière cette semaine au Québec, dans le cadre d’une opération regroupant les corps policiers de la province.

L’opération, issue d’un partenariat impliquant notamment l’Association des directeurs de police du Québec, se déroulera parallèlement à une inititaive de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) qui mène depuis le 19 septembre une campagne de sensibilisation ayant pour thème «Texter au volant, c’est se foutre des conséquences».

Tout automobiliste qui tient un cellulaire en main en conduisant s’expose à une amende de 120 $, et à quatre points d’inaptitude.

Les autorités répètent que l’utilisation du téléphone cellulaire au volant, que ce soit pour parler ou pour envoyer des textos, réduit l’attention et la concentration du conducteur et augmente considérablement les risques de commettre d’autres infractions ou d’être impliqué dans une collision.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!