SAINT-JEAN, N.-B. — Des groupes de défense des animaux des provinces maritimes s’organisent afin de trouver des refuges aux chiens pitbulls qui deviendront bientôt indésirables à Montréal.

À Halifax, Anthony Carter, directeur de l’organisme Pawsability Rescue Society, affirme avoir reçu au moins 200 messages offrant un gîte aux pitbulls.

Au Nouveau-Brunswick, le groupe Transports without Borders, basé à Saint-Jean, propose son aide pour que les chiens soient transportés de Montréal vers diverses destinations du Canada atlantique.

Le règlement sur l’encadrement des chiens dangereux a été adopté mardi à Montréal par les conseillers municipaux. Dès le 3 octobre, il sera interdit d’acquérir un pitbull à Montréal.

Les gens qui en possèdent déjà devront être âgés d’au moins 18 ans, présenter un casier criminel sans antécédent violent et demander un permis spécial de garde d’ici le 31 décembre à venir, sinon, ils devront se départir de leur chien à partir du 1er janvier prochain.

Les chiens devront aussi être stérilisés, vaccinés contre la rage, avoir une micropuce et porter une muselière en tout temps dans les espaces publics.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!