Archives/TC Media Alain Perreault

Après deux jours de délibérations, le jury vient de déclarer Alain Perreault coupable, au terme d’un second procès pour le meurtre de Lyne Massicotte. La décision est tombée jeudi soir au palais de justice de Québec.

Les cinq femmes et sept hommes jurés l’ont unanimement reconnu responsable de la mort de la femme venue de Chambly à l’été 2003. Dans cette cause, le verdict de culpabilité s’avère automatiquement classifié comme un meurtre au premier degré étant survenu dans un contexte d’agression sexuelle. Cette particularité fait en sorte que Perreault reçoit une peine de prison à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

Le juge Richard Grenier a accueilli la décision du jury annoncée par la jurée numéro 3, en précisant que l’accusé ne pouvait espérer une remise en liberté sous condition avant le 14 juin 2035. Cette date prend en considération le fait que Perreault en emprisonné depuis son arrestation avant le premier procès, il y a près de 5 ans. Bouffi et aigri par les années, l’homme de 54 ans a quitté le box des accusés en maugréant.

«Vous avez rendu un très bon verdict. Si j’avais été à votre place, j’aurais pris la même décision.» – Richard Grenier, juge au procès

Mentionnons qu’en matinée, jeudi, le jury a demandé à réécouter le témoignage du principal suspect. Une requête accordée par le juge Richard Grenier, qui a invité les 12 jurés à prendre le temps d’écouter à nouveau la comparution de Perreault dans son entièreté. Or, l’accusé avait répondu aux questions tant de la Défense que de la Couronne pendant plus de cinq heures, de jeudi à vendredi derniers.

«Nous sommes satisfaits et soulagés. Nous avons mis beaucoup d’énergie et le jury, pour la deuxième et dernière fois, est arrivé au même verdict de culpabilité. Nous avions une preuve circonstancielle accablante. Les aveux dans l’opération Mr Big et le non verbal de l’accusé dans l’entrevue avec le grand patron sont très révélateurs et très fiables. Les jurés sont des gens comme vous et moi, ils fonctionnent avec la logique.» –Me Lyne Morais, avocate de la Couronne

«Enfin, c’est fini, a déclaré Francine Massicotte, sœur de la victime, après le procès. Je suis heureuse pour la famille, les amis et la population en général. Lyne est avec nous. Arrogant et suffisant, je n’ai jamais cru Perreault lorsqu’il m’a parlé et dans tous ses témoignages aux deux procès. Revivre ça deux fois sur 13 ans, ça use. Je ne souhaite ça à personne. On peut rentrer et informer nos proches, surtout rassurer les enfants de Lyne. Mais, tant qu’il n’y aura pas de corps, je ne pourrai faire mon deuil.»

Retour sur les faits

Perreault est la dernière personne à avoir vu Lyne Massicotte vivante, le 17 juillet 2003. La femme de Chambly, alors âgée de 43 ans, s’était rendue rencontré le prévenu dans son appartement de Limoilou, après avoir fait connaissance dans un site de rencontres sur Internet. Son corps n’a jamais été retrouvé, mais Perreault a fait des aveux incriminants au patron d’une fausse organisation criminelle orchestrée dans le cadre d’une opération d’enquête de type Mr Big.

Le jury composé de sept hommes et cinq femmes n’avait que deux choix de verdict devant lui: coupable ou non coupable de meurtre au premier degré. Il s’agit des seules options possibles dans un procès pour meurtre survenu dans un contexte d’agression sexuelle.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!