DARRYL DYCK / La Presse Canadienne Le couple princier

HAIDA GWAII, C.-B. — Le duc et la duchesse de Cambridge sont arrivés dans un petit archipel de la Colombie-Britannique à bord de la réplique d’un canoë de guerre qui était conduit par des rameurs affichant sur leur t-shirt leur opposition au développement du gaz naturel.

Le prince William et son épouse, Kate, ont été accueillis par plus d’une douzaine de chefs et d’aînés autochtones au Centre du patrimoine haïda, à Haida Gwaii, vendredi, à l’occasion de la dernière journée de leur voyage au Canada.

Les îles, situées à environ 100 kilomètres au large de la côte, étaient anciennement nommées îles de la Reine-Charlotte, avant de reprendre leur nom original en 2009, lorsque la Colombie-Britannique et la Nation haïda ont conclu une entente de réconciliation.

Devant le couple princier, de jeunes danseurs arborant des couleurs éclatantes ont offert une prestation pour rendre hommage aux survivants des pensionnats autochtones. Ils ont aussi dansé pour souligner l’importance symbolique de certains animaux au sein de leur nation. L’un des danseurs portait un costume d’ours et il a hurlé pour imiter la bête.

Le porte-parole de la Nation haïda, Peter Lantin, a dit au duc et à la duchesse que lui et ses compatriotes étaient des «survivants» qui devaient leur vie «à ces îles et à ces eaux».

M. Lantin s’est réjoui de la visite du couple princier, soutenant qu’il apportait de «l’espoir».

À l’intérieur du Centre du patrimoine haïda, le prince William a rappelé dans la langue de la Nation haïda la longue relation entre la Couronne et le peuple autochtone.

«Merci beaucoup de nous recevoir ici. C’est un honneur pour moi d’être avec vous pour voir que vos traditions demeurent vivantes», a-t-il déclaré.

Sept rameurs qui ont aidé le couple princier à se rendre dans le village de Skidegate arboraient un t-shirt sur lequel il était écrit: «Non au LNG» («No to LNG») — faisant référence à l’acronyme anglais du gaz naturel liquéfié. Certains danseurs portaient également des chandails en dessous de leurs costumes avec l’inscription: «Pas de pipeline. Pas de pétrolier. Pas de problème.» («No pipelines. No tankers. No problem.»)

Le duc et la duchesse ont visité le Centre, où ils en ont appris davantage sur la fabrication traditionnelle de totems et d’autres pratiques culturelles, incluant la chanson et la danse.

Ils se sont ensuite rendus au nouvel hôpital de la région, qui permet aux malades nécessitant une hospitalisation à long terme et aux patientes de l’aile de maternité de demeurer près de leur communauté pour recevoir des services autrefois offerts uniquement dans de plus grandes villes.

Le couple princier a terminé sa visite de l’archipel avec une expédition de pêche à bord du «Highland Ranger». Le secteur est renommé pour son saumon et son flétan.

William, Kate et leurs deux enfants, George et Charlotte, quitteront le Canada samedi.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus