Gracieuseté – Régie intermunicipale de police Roussillon Fany Landry a reçu une peine de un an de prison, le 3 juillet 2015 pour une série de fraudes commises un an plus tôt. Elle fait maintenant face à de nouvelles accusations pour des fraudes perpétrées peu après sa libération.

Une fraudeuse notoire serait retournée à ses anciennes habitudes peu après un séjour en de prison pour une série de crimes commis contre des utilisateurs de sites de rencontres, un peu partout dans la grande région de Montréal.

Fany Landry a reçu une peine de un an de prison en juillet 2015 après s’être reconnue coupable de nombreux cas de fraude, de menaces et de harcèlement criminel. Son modus operandi: cibler des femmes sur des sites de rencontres en usurpant l’identité d’hommes qui ne se doutaient de rien.

Landry charmait ses victimes et organisait des rendez-vous. Lorsqu’elle se présentait sur place, elle se faisait passer pour la sœur de l’homme dont elle usurpait l’identité.

Étant donné le temps passé en détention préventive, il lui restait six mois à purger au moment de recevoir sa sentence. Elle a toutefois été libérée avant la fin de ces six mois, si bien qu’elle était libre en novembre 2015.

C’est à ce moment qu’elle se serait trouvé une nouvelle victime.

Encore un site de rencontres
Selon la dénonciation déposée à la cour, Landry aurait fraudé une somme de moins de 5000$ à une femme alors qu’elle se trouvait à Chambly. Encore une fois, elle se serait inscrite sur un site de rencontres et aurait usurpé l’identité d’un homme.

Dans le cadre de sa probation, il lui est pourtant interdit de s’inscrire sur ce genre de site ou même de posséder un téléphone intelligent. Deux chefs d’accusation en ce sens s’ajoutent d’ailleurs à l’accusation de fraude et à celle de vol d’identité.

Landry est également accusée de harcèlement criminel envers sa victime et d’avoir conduit un véhicule à moteur alors que cela lui était interdit.

Libérée malgré tout
Malgré ces bris de conditions et sa longue liste d’antécédents criminels – dont plusieurs autres bris de conditions – Fany Landry a été libérée hier en attendant son procès. Elle a toutefois dû déposer une caution de 500$ au greffe.

Landry devra également respecter un couvre-feu entre 22h et 7h. Une nouvelle interdiction d’utiliser des sites de rencontres ou des applications de téléphones intelligents destinées aux rencontres lui a été imposée de nouveau.

L’accusée sera de retour en cour en janvier.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus