Getty Images/iStockphoto

À la veille de la journée internationale de la non–violence, l’association à cœur d’homme a lancé samedi sa campagne «Je m’affiche pour des rapports égalitaires».

«Derrière la violence familiale, des rapports de pouvoir inégaux permettent à la violence de trouver sa place au quotidien», a indiqué Valérie Meunier, présidente de l’association à cœur d’homme, qui vient en aide, chaque année, à près de 7600 hommes ayant des comportements violents en contexte familial et conjugale.

Jusqu’au 31 octobre, cette première édition vise à sensibiliser les jeunes québécois de 18 à 35 ans à l’importance d’établir des relations conjugales saines et sans violence. Ainsi dans le cadre de cette campagne participative, les jeunes sont invités à s’afficher publiquement «pour des rapports égalitaires», par exemple, en se photographiant avec le logo de la campagne et en utilisant le mot-clic #PourDesRapportsÉgalitaires sur les réseaux sociaux. «L’objectif est de cibler les jeunes, auprès de qui la violence est encore très présente, pour qu’ils ne répètent pas les mêmes situations de victimisation et d’intimidation qu’ils ont connues», explique Mme Meunier.

Selon le ministère québécois de la Sécurité publique, les infractions contre la personne commises dans un contexte conjugal ont fait 18 746 victimes en 2014. Plus du cinquième de ces victimes avaient entre 18 et 24 ans (21,5 %) et plus du quart avaient entre 30 et 39 ans (30,4 %).

Pour l’association à cœur d’homme et ses 29 organismes membres, l’égalité est une valeur fondamentale. «On peut définir la violence conjugale comme un rapport inégal de pouvoir et une volonté de contrôle sur l’autre, a indiqué Rémi Bilodeau, directeur générale de l’association. Avec cette campagne, nous souhaitons amener les gens à parler de rapports égalitaires afin que chacun se sensibilise et sensibilise les personnes de son entourage.»

Puisque les jeunes sont au cœur de cette campagne, pas moins d’une quarantaine d’associations étudiantes participent également.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!