DARRYL DYCK DARRYL DYCK / La Presse Canadienne

VANCOUVER — Les joueurs et les membres des Raptors de Toronto se sont enlacé les bras durant l’interprétation des hymnes nationaux, samedi, lors d’un match préparatoire contre les Warriors de Golden State.

Les Raptors avaient mentionné plus tôt cette semaine qu’ils envisageaient de joindre le contingent d’athlètes professionnels protestant contre l’injustice raciale et la brutalité policière aux États-Unis.

Le quart des 49ers de San Francisco Colin Kaepernick avait démarré le bal quand il a refusé de se lever durant l’hymne national américain, lors d’un match préparatoire de la NFL. Plusieurs autres athlètes l’ont imité depuis.

La NBA possède un règlement qui stipule que les joueurs et les entraîneurs doivent se lever lors des hymnes nationaux, mais ce règlement n’a pas été mentionné dans une lettre récemment envoyée aux joueurs.

Les joueurs et le personnel des Warriors se tenaient debout à l’opposé du terrain, durant les hymnes nationaux, mais ils n’ont pas semblé protester d’une quelconque façon.

L’entraîneur-chef des Raptors, Dwane Casey, a affirmé avant la rencontre que son équipe avait eu bon nombre de discussions concernant ces problèmes ainsi que leur réponse envers ceux-ci. Il a soutenu que ces protestations devaient servir à ouvrir un dialogue.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!