Métro

Près du tiers des nouveau-nés québécois de 2015 ont au moins un parent qui est né l’extérieur du pays, révèle une étude de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Cette donnée est en hausse depuis l’an 2000, passant de 21% à 30%, notent les auteures de l’étude, Anne Binette Charbonneau et Chantal Girard.

En effet, sur les 86 800 naissances qui ont eu lieu au Québec en 2015, le père, la mère, ou les deux parents de 26 200 bébés sont nés à l’extérieur du Canada. Le cas de figure le plus fréquent (17 130 naissances) est celui où les deux parents ne sont pas nés au pays.

«La contribution de l’immigration à la natalité dépend de la part des immigrantes au sein de la population en âge d’avoir des enfants et du niveau de fécondité de ces dernières», soulignent les auteures de l’étude en indiquant qu’au Québec, les femmes nées à l’étranger constituent 15,1% de la population féminine âgée de 15 à 44 ans, un groupe démographique dont la part augmente.

L’étude démontre aussi que le nombre de nouveau-nés dont au moins un parent est issu de l’immigration varie grandement selon la région administrative. Sans surprise, Montréal présente la plus forte proportion avec 65,5% en 2012. «Il n’est pas si étonnant que Montréal se démarque ainsi puisqu’elle est la principale région d’accueil des immigrants internationaux admis au Québec», expliquent les auteures.

Laval suit avec près d’une naissance sur deux tandis que «l’Outaouais et la Montérégie affichent également des proportions un peu plus élevées que dans la plupart des autres régions, soit environ 20 %».

Les données de l’ISQ montrent que les pays d’origine du plus grand nombre de parents sont le Maroc, l’Algérie et Haïti. Ces trois pays forment le top 3 depuis 2002, occupant à tour de rôle la position de tête.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!