HALIFAX — Les observations pessimistes de la commissaire à l’environnement et au développement durable, Julie Gelfand, à propos des stocks de poisson décimés au Canada n’étonnent guère le Centre d’action en écologie, basé à Halifax.

Dans son rapport dévoilé mardi, la commissaire a relevé plusieurs lacunes dans la gestion des stocks de poisson, surtout pour la morue, la plie, le hareng, le maquereau, le pétoncle et le béluga. Mme Gelfand signalait que pourtant, Pêches et Océans Canada n’avait élaboré ni plan de rétablissement ni échéance pour régler la situation.

Susanna Fuller du Centre d’action en écologie rappelle qu’en juin dernier, elle émettait des signaux d’alarme à propos de la reconstitution des stocks de poisson. Elle estime qu’à la lumière des constatations de la commissaire Gelfand, l’état du stock de 80 des 154 espèces étudiées n’est appuyé sur aucune donnée scientifique.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus