MONTRÉAL — La communauté haïtienne de Montréal lance un appel à l’aide pour recueillir des fonds afin de secourir les victimes de l’ouragan Matthew qui a ravagé le sud d’Haïti.

Le gouvernement québécois a répondu vendredi avec une aide de 500 000 $.

La veille, le gouvernement canadien avait annoncé un soutien financier à hauteur de 3 millions $ pour Haïti et les autres pays de la région touchés par l’ouragan, et la ville de Montréal a effectué un don de 60 000 $ à la Croix-Rouge.

L’ouragan a fait plusieurs centaines de morts dans cette île des Caraïbes.

La Croix-Rouge internationale souhaite dans un premier temps recueillir 9 millions $ pour l’aide d’urgence visant 50 000 personnes parmi les plus vulnérables: les enfants, les mères célibataires et les personnes handicapées.

Elle estime toutefois qu’un million de personnes ont été touchées par le passage de l’ouragan et que 350 000 Haïtiens ont des besoins urgents, a déclaré la porte-parole de l’organisme, Myrian Marotte, lors d’un point de presse organisé vendredi matin avec la communauté haïtienne de Montréal.

«Il y a beaucoup de maisons détruites, il y a des gens qui ont tout perdu, leur bétail».

L’argent recueilli servira à fournir des abris, des soins de santé, de l’eau et des vivres à la population.

«On distribue des bâches, des couvertures, des tablettes de purification de l’eau, des contenants pour de l’eau, des « kits » pour se reconstruire de façon urgente pour les premiers temps un abri», a dit Mme Marotte.

«On continue les évaluations aussi, dit-elle. Pour pouvoir procéder à un soutien à plus moyen et long terme parce qu’on sait que les besoins vont être immenses au cours des prochaines semaines et des prochains mois».

Elle demande des dons en argent: il est plus facile d’utiliser l’argent pour emporter des purificateurs d’eau sur place pour assainir l’eau que de transporter de grandes quantités de bidons d’eau à partir d’un autre pays, explique-t-elle.

Des représentants de la diaspora haïtienne ont enjoint les Québécois et les Canadiens à ne pas oublier tous les Haïtiens vivant dans de petites localités éloignées des villes, qui souffrent terriblement puisque l’aide peine à les rejoindre, des ponts et des routes ayant été emportés.

C’est le cas de la petite communauté de Clonard, entre Maniche et Cavaillon.

«Elle est complètement dévastée», rapporte Aladin Alex, représentant à Montréal de l’association régionale qui voit au développement de Clonard.

Il n’y reste que sept maisons sur 300, a-t-il indiqué.

«Toute la localité se réfugie dans les mêmes sept maisons et les gens ne pouvaient même pas se coucher dans les maisons, ils restaient debout.»

La directrice générale de la Maison d’Haïti, Marjorie Villefranche, déplore que l’ouragan soit survenu à la période des récoltes, détruisant tous les efforts des agriculteurs. Il s’agissait de l’une des rares régions du pays qui était boisée, souligne-t-elle: «Tous les arbres sont par terre maintenant.»

Le gouvernement du Canada a une équipe en train de survoler Haïti, a précisé vendredi Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international.

«C’est une équipe qui est formée de membres de la Défense nationale et des Affaires mondiales du Canada. Donc ils sont là vraiment pour évaluer les besoins en collaboration avec la Croix-Rouge, avec les agences des Nations unies, avec le gouvernement local.»

Vendredi, une première tranche de 300 000 $ a été libérée pour la Croix-Rouge, en réponse à leur appel, a-t-elle ajouté.

Des entreprises privées ont aussi commencé à offrir de l’aide. Le Groupe Banque TD affirme qu’il fera un don de 200 000 $ à la Croix-Rouge pour soutenir les efforts des premiers répondants dans les zones touchées des Caraïbes, particulièrement à Haïti. De son côté, le Mouvement Desjardins fait un don de 30 000 $.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!