MONTRÉAL — Info-Baignade Montréal, une équipe formée d’étudiants universitaires et de professionnels, a gagné le premier prix du défi AquaHacking 2016, accompagné d’une bourse de 50 000$, en marge du sommet du même nom, qui se déroulait à Montréal jeudi et vendredi.

L’application mobile qu’ils ont développée permet de mieux informer les citoyens sur le niveau de contamination des lieux de baignade du fleuve St-Laurent.

Le deuxième sommet AquaHacking, qui a réuni des citoyens, des conférenciers internationaux et des décideurs comme les maires Denis Coderre et Régis Labeaume.

L’événement a pour but de trouver des solutions pour préserver, restaurer et valoriser les cours d’eau d’Amérique du Nord, et cette année, le fleuve Saint-Laurent était au coeur des discussions.

Parmi les autres projets technologiques présentés lors du concours, il y avait notamment un drone permettant de faciliter la cueillette des données dans les cours d’eau en cas de déversement accidentel.

Une autre équipe a mis au point des piliers qui freinent l’érosion des berges.

Dominique Monchamp, directrice de la Fondation de Gaspé Beaubien qui organise le sommet, a expliqué en entrevue à La Presse canadienne que l’un des objectifs de l’événement est de trouver des solutions pour avoir un fleuve en santé en 2030:

«On veut que quelque chose de concret soit fait pour 2030, année qui concorde avec les grands objectifs que les Nations unies se sont fixés pour la préservation de l’eau. Le but est d’avoir un fleuve en santé en 2030, dans lequel l’indicateur ultime serait qu’on puisse s’y baigner, si on peut s’y baigner, ça veut dire que nos poissons et notre écosystème peuvent y vivre en santé.»

L’an prochain, l’AquaHacking, aura lieu à Cleveland en Ohio et se concentrera sur les enjeux autour des Grands Lacs.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!