Josie Desmarais/Métro La présidente de la CSQ, Louise Chabot

MONTRÉAL — La Centrale des syndicats du Québec (CSQ), le plus important syndicat dans le domaine de l’éducation, lance un appel pressant au ministère de l’Éducation pour que soit revue la formule des consultations régionales sur la réussite éducative qui s’amorcent demain.

En entrevue avec La Presse canadienne, la présidente de la CSQ, Louise Chabot, a qualifié d’improvisation l’exercice dans sa forme actuelle.

La première consultation réunira les acteurs du milieu de l’éducation des régions de la Capitale nationale et de Chaudière-Appalaches. Or, la CSQ a appris jeudi que le ministère n’a ouvert qu’une seule période de dix minutes pour les représentations de l’ensemble du personnel syndiqué à la CSQ.

Mme Chabot fait valoir que la Centrale regroupe huit syndicats représentant 12 000 enseignants pour ces deux seules régions, dont les réalités diffèrent considérablement, tant par région que par niveau d’enseignement et qui ont des idées et des besoins distincts en matière de réussite.

La CSQ représente également des professionnels — orthophonistes, psychologues, travailleurs sociaux, conseillers pédagogiques, orthopédagogues et autre — dont les problématiques et les solutions sont tout aussi variées.

De plus, Louise Chabot note que le personnel en petite enfance aurait aussi son mot à dire, puisqu’il est démontré que la réussite se prépare dès les premières années.

Selon elle, il est essentiel d’ajouter davantage de temps, sans quoi tout l’exercice risque d’être “bidon” et “biaisé”. Jusqu’ici, dit-elle, le ministère fait preuve d’improvisation et de méconnaissance de la réalité des régions et du milieu.

La CSQ avait pourtant accueilli à bras ouverts et avec enthousiasme l’annonce de ces consultations, le 16 septembre dernier, mais sa présidente a déchanté d’un coup après avoir appris que le personnel qui oeuvre auprès des élèves et qui est le mieux placé pour proposer des pistes de solutions se voit incapable de le faire de manière plus élaborée.

La consultation a déjà été lancée en ligne, sur le site internet du ministère de l’Éducation, et se déroulera dans ce format jusqu’au 10 novembre. Les consultations régionales, elles, s’amorcent mardi et se poursuivront jusqu’à la fin de novembre dans plusieurs régions du Québec pour se conclure avec une consultation nationale le 1er décembre.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!