Graham Hughes/La Presse canadienne Jean-François Lisée

QUÉBEC — Le chef péquiste Jean-François Lisée tiendra sa première rencontre avec un leader international à titre de chef de l’opposition officielle, vendredi, alors qu’il s’entretiendra avec le premier ministre de France, Manuel Valls, en visite au Québec.

La rencontre aura lieu à Québec, en marge du premier caucus de la députation péquiste depuis l’élection du nouveau chef du parti, vendredi dernier.

Le premier ministre Valls sera en visite officielle au Canada jeudi et vendredi, et il s’entretiendra d’abord avec le premier ministre Justin Trudeau, à Ottawa jeudi, avant de discuter avec le premier ministre Philippe Couillard, le lendemain à Québec.

Questionné mardi à Montréal sur ce qui était prévu pour cette rencontre, M. Lisée a été plutôt vague. Il a indiqué avoir l’intention de discuter des relations entre le Québec et la France, des priorités du gouvernement français ainsi que des prochaines élections en France. Il s’attend à ce que M. Valls veuille aussi discuter du scrutin à venir au Québec en 2018.

Mardi, malgré l’invitation en ce sens de la part des journalistes, M. Couillard n’a pas voulu préciser sa pensée sur le type de nationalisme privilégié par M. Lisée.

Samedi, il avait soulevé la controverse, en affirmant que M. Lisée préconisait un nationalisme d’assiégés et de peureux, replié sur lui-même et parent avec les partis populistes européens réputés d’extrême droite.

«Tout a été dit» sur le sujet, a-t-il brièvement commenté, mardi, sans s’arrêter, alors qu’il quittait les lieux d’une activité publique.

Questionné à savoir s’il pouvait identifier les partis populistes auxquels il associait M. Lisée, il a répondu: «Tout ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est l’économie et l’emploi.»

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus