MONTRÉAL — Le ministre des Finances Bill Morneau a déclaré que l’anxiété globale du public sur les échanges commerciaux, les emplois et le changement pourrait être apaisée en faisant d’abord voir aux citoyens les efforts du gouvernement pour aider leur famille.

«Un incendie a été allumé au sein de nos populations», a-t-il dit mercredi, faisant référence au vote du Brexit au Royaume-Uni et aux angoisses des électeurs américains mises en lumière par les candidats présidentiels Donald Trump et Bernie Sanders.

«Les gens s’inquiètent que les changements technologiques créent des défis pour eux-mêmes et pour leur famille.»

Il a donné en exemple des camions sans conducteur qui menacent d’éliminer un jour une grande source d’emplois pour beaucoup d’hommes et le nombre en baisse de postes de réceptionnistes.

Le baume sur leurs inquiétudes serait de montrer comment les politiques gouvernementales peuvent fonctionner pour les familles, a fait valoir M. Morneau lors d’une consultation prébudgétaire à Montréal, mercredi.

Il a dit que le gouvernement fédéral avait essayé d’atteindre cet objectif avec des réductions d’impôts pour la classe moyenne et l’Allocation canadienne pour enfant qui offre aux familles des milliers de dollars destinés à les sortir de la pauvreté.

M. Morneau a ajouté que si les politiciens ne pensent pas à la façon dont leurs politiques affectent les familles, ils ne réussiront pas à convaincre les gens d’accepter l’idée de libre-échange avec l’Europe ni les étapes nécessaires pour améliorer le commerce avec la Chine.

«Je crois que nous faisons tous face aux mêmes défis, soit que les bénéfices de la mondialisation, les bénéfices du commerce autour du monde sont positifs, mais distribués inéquitablement», a-t-il dit par la suite en entrevue.

«Nous devons donc réfléchir à la façon de présenter ces bénéfices aux Canadiens, comment nous pouvons nous assurer que les Canadiens de la classe moyenne puissent voir les réels bénéfices aujourd’hui et voient les occasions que nous aurons demain avec ce type d’investissements.»

La consultation publique était diffusée sur Facebook. Les participants ont offert leurs suggestions, notamment l’augmentation des crédits d’impôt pour la recherche et un soutien fiscal aux organismes de charité, l’encouragement des jeunes à poursuivre des études universitaires et le soutien à l’innovation.

Gabriel Bran Lopez, président de la Jeune Chambre de commerce de Montréal, a exhorté le gouvernement à encourager l’entrepreneuriat en mettant de côté au moins 10 pour cent des places dans les missions commerciales à l’étranger pour des jeunes de 18 à 40 ans et en leur offrant un soutien financier.

M. Morneau a déclaré que les idées offertes allaient aider à concrétiser le deuxième budget du gouvernement.

L’an dernier, la consultation avait généré plus de 5200 suggestions de 250 000 personnes qui avaient participé à diverses rencontres un peu partout au pays.

Aussi dans National :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!