MONTRÉAL — Le Défi «Chaîne de vie», pour sensibiliser la population au dons d’organes, se déroule samedi et dimanche sur 12 montagnes du Québec.

Le projet initié par l’enseignante Lucie Dumont veut rappeler à tous les Québécois l’importance de signaler à leurs proches leur volonté de faire don de leurs organes après leur mort.

Le Défi «Chaîne de vie» s’est notamment déployé dans plusieurs écoles secondaires, durant les cours d’anglais. Les jeunes ont été sensibilisés au don d’organes et en ont discuté.

Samedi, le Défi se tient à Montréal, sur le Mont Royal, sous la présidence d’honneur de l’animatrice Isabelle Maréchal et de son conjoint Thierry Houillon, qui a reçu une greffe de foie.

Dimanche, neuf autres montagnes, dont le Mont Orford en Estrie, le Mont Otis en Mauricie, le Mont Saint-Bruno en Montérégie, le Mont Sainte-Anne à Québec, et le Mont Saint-Sauveur dans les Laurentides, accueilleront à leur tour les participants.

Bien que 9 personnes sur 10 sont en accord avec le don d’organes, seulement la moitié ont signé leur carte de consentement. Environ 40 pour cent des familles refusent de faire le don des organes d’un proche, même si la carte avait été signée. Souvent, c’est parce que la personne n’avait pas abordé la question en famille.

Comme moins d’un pour cent de la population peut devenir donneur d’organes, les organisateurs du Défi soulignent l’importance de chaque consentement.

Un millier de Québécois sont actuellement en attente d’une greffe qui pourrait sauver leur vie.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!