Facebook Joshua Marion.

Un Gatinois de 22 ans fait face à la justice pour s’être introduit illégalement dans une garderie de Gatineau et y avoir assouvi solitairement ses pulsions sexuelles.

Joshua Marion a subi son procès vendredi au palais de justice de Gatineau. Il est inculpé d’introduction par effraction dans un dessein criminel. L’affaire remonte au 25 août 2013.

Vers 5h30, ce dimanche-là, le système d’alarme du centre de la petite enfance Bebejou, situé sur la rue de Sillery, aux abords du boulevard de la Gappe, s’est déclenché.

À l’arrivée des policiers et de la directrice adjointe de l’endroit, sortie de son sommeil par un représentant de la centrale de la compagnie d’alarme, personne ne se trouvait à l’intérieur du bâtiment, mais des indices laissaient fortement croire qu’un homme y était peu de temps avant.

Des portes et des tiroirs des cabinets de cuisine étaient ouverts et l’écran de l’ordinateur du bureau administratif était allumé. Qui plus est, un condom souillé, du sperme et un briquet se trouvaient sur la table de travail.

Selon la preuve de la Couronne, le jeune homme, âgé à l’époque de 19 ans, s’est introduit dans la garderie par une fenêtre de la cuisine dans laquelle était installé un climatiseur.

«Je marchais dans les alentours parce que je n’avais nulle part où aller, a relaté l’accusé devant le tribunal. J’avais perdu mon loyer parce que je ne pouvais plus le payer. Je n’avais pas assez d’heures au travail.»

«Au début de la soirée, mon plan était de marcher toute la nuit pour me tenir occupé. Mais quand je suis arrivé dans le parc (d’à côté), j’ai eu un coup de fatigue. J’ai vu l’air climatisé dans la fenêtre. Je me suis dit que je pourrais entrer sans faire de débris.»

En pénétrant dans le CPE, «j’ai cherché des couvertures et des oreillers pour dormir. Je suis allé sur Internet, voir mes messages sur Facebook. Je n’en dirai pas plus, vous comprenez. C’est gênant», a poursuivi le jeune homme.

Plus tôt dans la journée, la directrice adjointe de la garderie a pris place à la barre des témoins, soulignant entre autres que cet épisode survenu il y a trois ans en a été stressant pour le personnel.

Joshua Marion a été épinglé par les policiers en mars 2015, 19 mois après l’événement, trahi par son ADN trouvé sur le briquet ainsi que dans le sperme contenu dans le condom.

Malgré son jeune âge, le Gatinois collectionne les apparitions devant les juges de la cour criminelle, cumulant pas moins de 27 dossiers. Il est d’ailleurs détenu depuis le 25 août pour un vol commis dans un véhicule.

Dans le passé, il a été reconnu coupable de plusieurs vols à l’étalage, d’introduction par effraction, d’avoir rôdé la nuit, de fraude, de menaces, d’entrave au travail des policiers, de possession de drogue et de bris de probation.

Aussi dans National :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!