Yves Provencher/Métro

OTTAWA — Un nouveau rapport sur l’itinérance propose de doubler les dépenses fédérales allouées au logement abordable dans les 10 prochaines années afin d’arriver à éliminer le problème.

Deux groupes — l’Observatoire canadien sur l’itinérance et l’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance — affirment que cette solution rendrait l’itinérance rare, brève et non récurrente.

Le rapport, publié au moment où est attendu le dévoilement de la Stratégie nationale sur le logement promise par le gouvernement libéral, recommande que les 22,6 milliards $ proposés par Ottawa pour les 10 prochaines années soient augmentés à 43,8 milliards $.

Ce montant équivaudrait à 50 $ de plus par habitant annuellement.

Le rapport souligne également que cette stratégie permettrait de mettre fin à un problème grugeant chaque année 7 milliards $ à l’économie canadienne.

Le gouvernement fédéral a déjà promis d’augmenter ses investissements dans le logement abordable, mais les deux groupes estiment que ces promesses ne vont pas assez loin.

«C’est formidable de savoir que le Canada réadopte une Stratégie nationale sur le logement, affirme Stephen Gaetz, directeur de l’Observatoire canadien sur l’itinérance. Il s’agit d’une occasion de corriger plus de 25 années de financements inadéquats qui ont mené à notre crise actuelle de logements abordables. C’est aussi une occasion d’éliminer l’itinérance au Canada une fois pour toutes.»

Le président de l’Alliance canadienne pour mettre fin à l’itinérance, Tim Richter, croit qu’il est urgent d’agir.

«La bonne nouvelle est que nous savons ce qu’il faut faire pour résoudre le problème de l’itinérance, et nous y parviendrons grâce à un investissement ciblé dans les logements abordables, une planification communautaire des systèmes, le programme Logement d’abord, la prévention et le leadership fédéral, a avancé M. Gaetz. Qui plus est, nous savons aussi qu’il sera bien moins coûteux de résoudre le problème de l’itinérance que de l’ignorer.»

Le rapport montre du doigt la réduction des investissements fédéraux dans le logement depuis les années 1980 pour expliquer l’état actuel de l’itinérance au pays. Il souligne que le phénomène a changé au cours des 40 dernières années, de sorte que ce problème qui touchait avant principalement les hommes célibataires plus âgés inclut aujourd’hui les femmes, les personnes âgées, les jeunes et les Autochtones.

————

Quelques recommandations

— L’adoption d’un objectif national d’élimination de l’itinérance avec des résultats, des étapes et des critères clairs et mesurables;

— L’élaboration d’une nouvelle entente-cadre fédérale-provinciale-territoriale définissant le leadership local concernant l’itinérance et l’investissement dans le logement;

— La mise en place de stratégies ciblées qui répondent aux besoins des sous-populations prioritaires, dont les jeunes, les anciens combattants et les Autochtones;

— L’entretien et l’élargissement du parc de logements abordables existant;

— La création d’un crédit d’impôt pour le logement abordable.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus