NIAGARA FALLS, Ont. — Les Canadiens devront s’habituer aux emplois «mobiles», aux contrats temporaires et à plusieurs changements de carrière dans leur vie personnelle, a dit le ministre canadien des Finances, Bill Morneau, samedi.

Le ministre fédéral a tenu ces propos à quelques jours de sa mise à jour économique alors qu’il assistait à l’assemblée générale du Parti libéral, en Ontario.

La Banque du Canada a par ailleurs vu à la baisse ses prévisions de croissance pour l’économie du pays, il y a trois jours.

Questionné sur la précarité du travail, M. Morneau a répondu que la mobilité des emplois et que les contrats de travail de courte durée continueront de toucher les jeunes.

Le gouvernement doit se concentrer sur cet enjeu et se préparer à y faire face, a soutenu le ministre.

«Nous devons (nous poser la question): « Comment devons-nous former ou reformer les citoyens lorsqu’ils passent d’un emploi à l’autre? » Parce que ça va se produire. Nous devons l’accepter», a dit M. Morneau durant une période de questions et réponses.

L’accent doit être mis sur la formation reçue chez les jeunes, qui doivent savoir évoluer dans un environnement de travail en mouvance, a souligné M. Morneau.

Ce dernier a par ailleurs noté que certaines personnes verront leur emploi disparaître, citant en exemple le cas des camionneurs et des réceptionnistes.

Le gouvernement doit déterminer comment venir en aide à ceux-ci, a soutenu M. Morneau.

Il a présenté les changements apportés au Régime de pensions du Canada comme un exemple et un acte de «reconnaissance que les Canadiens ne bénéficieront pas des mêmes avantages» que les générations antérieures.

Les remarques du ministre n’ont toutefois pas été que négatives. Il a relevé que la «première chose» que les libéraux ont faite après avoir été élus a été de réduire les impôts de neuf millions de Canadiens.

Le ministre a également profité de l’occasion pour qualifier l’Allocation canadienne aux enfants -programme découlant d’une promesse électorale de Justin Trudeau- du plus grand avancement en politique sociale depuis l’instauration du système universel canadien des soins de santé.

Ce programme tire des «centaines de milliers» de Canadiens de la pauvreté, a fait valoir M. Morneau.

Justin Trudeau avait également mentionné le système d’allocation en prenant la parole à l’assemblée générale, vendredi, assurant que celui-ci permet à 90 pour cent des citoyens d’avoir accès à plus d’argent.

«Nous sommes dans la bonne voie pour accomplir ce que nous avons promis : sortir 300 000 enfants canadiens de la pauvreté», avait dit le premier ministre.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus