WOODSTOCK, Ont. — La police a porté des accusations contre une infirmière du sud-ouest de l’Ontario, affirmant qu’elle aurait tué huit personnes âgées dans des résidences spécialisées en leur administrant un médicament.

Le chef de la police de Woodstock, William Renton, a annoncé mardi qu’Elizabeth Tracey Mae Wettlaufer, 49 ans, était accusée de meurtre prémédité relativement à des événements qui seraient survenus de 2007 à 2014.

La police n’a pas donné de détails sur la substance utilisée, affirmant seulement que plusieurs médicaments étaient entreposés et accessibles dans les résidences pour personnes âgées.

Les victimes étaient âgées de 75 à 96 ans. Sept d’entre elles vivaient dans la résidence Caressant Care à Woodstock, tandis qu’une autre vivait dans la résidence Meadow Park à London, en Ontario.

La police croit que Mme Wettlaufer a travaillé dans d’autres résidences de soins de longue durée dans la province mais n’a pas dit lesquelles, et ne s’est pas non plus avancée sur un possible mobile.

L’enquête se poursuit et d’autres accusations pourraient être portées, a indiqué la police.

Caressant Care Nursing and Retirement Homes, qui gère 15 résidences, principalement dans de petites villes, a précisé qu’une ancienne employée ayant quitté l’entreprise il y a deux ans et demi était visée par les allégations.

L’entreprise a indiqué qu’elle collaborait à l’enquête policière et restait en contact avec le ministère ontarien de la Santé et des Soins de longue durée concernant ce dossier.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus