THE CANADIAN PRESS Thomas Mulcair

OTTAWA — Le Nouveau Parti démocratique (NPD) entend remettre à l’ordre du jour le dossier de la prestation de services aux enfants dans les réserves autochtones.

Dans une motion déposée mercredi, la formation demande au gouvernement libéral d’investir «immédiatement» 155 millions $ pour le bien-être des enfants des Premières Nations et de plancher sur un plan à long terme.

En janvier, le Tribunal canadien des droits de la personne (TCDP) avait déclaré qu’Ottawa faisait preuve de «discrimination» envers les enfants vivant dans les réserves autochtones. Il avait conclu que le fédéral n’offrait pas les mêmes services à ces enfants que ce que fournissent les provinces pour les autres.

Le Tribunal notait également que les besoins réels des enfants et des familles des Premières Nations en matière de services sont souvent plus lourds que ceux des personnes vivant à l’extérieur des réserves, et qu’il fallait ajuster le financement en conséquence.

Selon le chef néo-démocrate Thomas Mulcair, Ottawa doit injecter les sommes nécessaires au plus vite.

«Je m’attends à ce que cette motion force le gouvernement à remplir son obligation vis-à-vis ces enfants-là. Tout le reste, c’est du baratin», a-t-il signalé à la sortie de la réunion de caucus, mercredi.

Le député de Timmins-Baie James, Charlie Angus, a soutenu que les communautés autochtones perdaient des enfants tous les jours — en raison de suicides ou parce que les parents en perdent la garde.

«Nous demandons au Parlement d’en prendre la responsabilité. Ce sera au Parlement de forcer ce gouvernement à remplir ses obligations légales pour la protection d’enfants qui souffrent d’un système brisé, de discrimination systémique et de désespoir», a-t-il lancé.

Il demande au gouvernement de se plier à la décision du Tribunal, ainsi qu’aux deux ordonnances exécutoires qu’il a émises depuis dans ce dossier.

Le TCDP a donné une série de directives à Ottawa, lui demandant notamment d’expliquer clairement comment il entendait mettre en oeuvre la décision rendue par le tribunal en janvier.

Le NPD veut également qu’Ottawa applique le principe de «Jordan», qui vise à s’assurer que les enfants des Premières Nations ne font pas les frais des disputes bureaucratiques.

Interrogé en Chambre sur le dossier, le premier ministre Justin Trudeau n’a pas voulu indiquer s’il allait voter pour la motion néo-démocrate, mais il a insisté sur le fait qu’il comprenait à quel point il était «important de réparer les relations avec les peuples autochtones».

«C’est pour ça que nous avons fait des investissements historiques sur cinq ans de 8,4 milliards $, parce que nous savons qu’investir dans l’avenir des jeunes autochtones, c’est investir dans l’avenir de notre pays. Et c’est important pour notre pays d’être juste, équitable et ouvert», a affirmé le premier ministre.

M. Trudeau a ajouté que le gouvernement savait qu’il y avait encore beaucoup à faire, et qu’il allait travailler là-dessus.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus