Archives/La Presse Canadienne Un pistolet Taser

À la suite d’un appel d’une femme en détresse dimanche dernier pour son fils de 9 ans qui semblait menaçant et incontrôlable, les policiers du Service de police de la Ville de Québec ont dû désarmer l’enfant en utilisant le pistolet à impulsion électrique.

En arrivant sur place, les policiers ont pu constater que le jeune de 9 ans était en crise. Il tenait un couteau de boucher d’une lame de 10 pouces dans une main tandis que dans l’autre, il tenait un couteau de cuisine d’une lame de six pouces. Les policiers ont également remarqué des trous dans les murs dus à l’impact des lames des couteaux. Les policiers ont tenté un dialogue avec l’enfant et ont essayé d’entrer à l’intérieur de la pièce où il était.

Il continuait à donner des coups de couteaux dans une vitre, aux dires de David Poitras, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec. Finalement, en apercevant une victime potentielle dans la pièce, les policiers ont dû utiliser la force pour maîtriser le garçon. Comme il semblait menaçant avec les couteaux et que les policiers ne connaissaient pas ses intentions envers lui-même ou les autres, ils ont utilisé le pistolet à impulsion électrique de façon écourtée pour lui faire lâcher ses armes et le maîtriser.

Par la suite, le jeune garçon a été transporté au centre hospitalier pour des soins non-physiques, a précisé le porte-parole de la police. M. Poitras rappelle qu’il est important pour les policiers de protéger la vie et que l’utilisation du pistolet était la meilleure option dans les circonstances.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus