OTTAWA — Le gouvernement fédéral se retrouve dans une course contre la montre dans son programme de construction de navires militaires totalisant plusieurs milliards de dollars. Des fonctionnaires ont reconnu jeudi que celui-ci ne pouvait plus être retardé.

Ottawa a annoncé jeudi le lancement du «processus concurrentiel visant la sélection du plan des navires de combat canadiens».

Ce programme vise à remplacer la flotte de frégates et de destroyers de la marine canadienne.

Douze des plus importants chantiers maritimes et entreprises liées à la défense ont été invités à présenter des propositions d’ici les six prochains mois. Le plan de conception des navires devrait être annoncé au courant de l’été 2017.

La ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, Judy Foote, a déclaré qu’en demandant des conceptions déjà existantes, au lieu d’utiliser l’ancienne approche, qui consistait à choisir un concepteur de navires de guerre et un intégrateur des systèmes de combat afin qu’ils travaillent ensemble à une conception sur mesure pour les navires de combat canadiens, le gouvernement espérait sauver du temps et de l’argent.

Le temps devient un facteur fort important.

La marine militaire canadienne a récemment retiré son dernier destroyer du service. Le pays peut donc compter sur moins de navires pour patrouiller le long de ses côtes et mener des opérations à l’extérieur des eaux canadiennes. Les capacités de défense aérienne seront également réduites d’ici l’entrée en service des futurs navires.

Le gouvernement espère pouvoir amorcer les travaux de construction de nouveaux vaisseaux de guerre dès que les Chantiers Irving, à Halifax, livreront le dernier des cinq navires de patrouille qui serviront dans l’océan Arctique.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus