LONGUEUIL, Qc — Carole Thomas a été condamnée, vendredi, à 15 mois d’emprisonnement pour avoir étayé de fausses allégations de viol.

Carole Thomas purgera sa peine dans la collectivité, d’abord avec huit mois de détention à domicile durant lesquels elle pourra se rendre au travail ainsi qu’à des rendez-vous médicaux. La Néo-Brunswickoise sera ensuite soumise à un couvre-feu pour les sept mois restants de sa sentence.

Cette peine a été recommandée conjointement par la Couronne et la défense.

Alors qu’elle vivait au Québec, en octobre 2014, Carole Thomas s’était dite victime d’un enlèvement et d’une agression sexuelle dans la ville de Longueuil.

Plus tôt ce mois-ci, elle a plaidé coupable à plusieurs chefs d’accusation, dont un de méfait.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus