TORONTO — L’héritier d’un homme d’affaires ontarien, déjà reconnu coupable de meurtre prémédité et qui doit subir deux autres procès pour meurtre, a indiqué vendredi au tribunal qu’il n’avait pas de quoi payer un avocat et qu’il demande l’aide juridique.

Dellen Millard ne peut toucher l’héritage que lui a laissé son père parce qu’il est justement accusé de l’avoir assassiné, en 2012. Au moment de sa mort subite, Wayne Millard était dirigeant de Millardair, une entreprise de transport par petits avions en Ontario.

Un juge voulait connaître vendredi la situation financière de Millard, qui n’a toujours pas d’avocat pour se défendre lors des deux futurs procès pour meurtre. On a appris que l’accusé détenait la moitié des parts dans Millardair et dans Millard Properties. Ces actifs ont toutefois été mis sous séquestre par le tribunal lors des procédures précédentes.

La famille de la victime du meurtre pour lequel Millard a été condamné réclame 14 millions $ au civil. Tim Bosma avait disparu en mai 2013 après être parti avec deux hommes pour l’essai routier de sa camionnette qu’il avait mise en vente. Ses restes ont été découverts dans un incinérateur pour animaux sur la ferme de Dellen Millard.

Millardair a été fondée en 1963 par le grand-père de l’accusé, qui en a fait une entreprise florissante valant plusieurs millions de dollars. Dellen Millard avait pris le contrôle de la compagnie après le décès subit de son père, d’abord attribué à un suicide.

En plus du meurtre de son père, Millard est accusé d’avoir assassiné une Torontoise, Laura Babcock, avec l’aide de son complice lors du meurtre de Tim Bosma.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus