THE CANADIAN PRESS

MEADOW LAKE, Sask. — L’adolescent accusé relativement à la fusillade meurtrière qui avait fait quatre morts à l’école du village et dans une résidence de La Loche, dans le nord de la Saskatchewan, en janvier dernier, a plaidé coupable.

Le garçon, que l’on ne peut identifier, a admis avoir tué deux enseignants à l’école de cette communauté de la Première Nation dénée. Il a aussi plaidé coupable aux accusations de meurtre non prémédité relativement à la mort de deux jeunes frères, dans une résidence tout près. Enfin, il a plaidé coupable aux accusations de tentatives de meurtre, pour avoir blessé sept autres personnes à l’école.

L’adolescent avait été maîtrisé à l’école par des policiers de la Gendarmerie royale du Canada pendant la fusillade.

Des amis de l’accusé avaient ensuite raconté que le garçon, déjà mouton noir de sa famille, était aussi victime d’intimidation à l’école.

La Couronne avait prévenu plus tôt cette année qu’elle demanderait pour l’accusé, maintenant âgé de 18 ans, une peine pour adulte.

Au tribunal de la jeunesse, la peine maximale pour un meurtre prémédité est de 10 ans de détention.

Au tribunal pour adultes, le meurtre prémédité est passible d’une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans. Mais en vertu d’une nouvelle disposition qui s’applique aux meurtres multiples, le juge peut ordonner à un adulte que les périodes d’inadmissibilité à la libération conditionnelle pour chaque condamnation soient purgées consécutivement.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus