Michael MacDonald Michael MacDonald / La Presse Canadienne

HALIFAX — La «Veuve noire de l’internet» reviendra devant le tribunal dans deux semaines, alors qu’elle devrait signer un engagement à ne pas troubler l’ordre public pendant deux ans.

Melissa Ann Shepard, âgée de 80 ans, a déjà été condamnée pour avoir tué un de ses conjoints et pour avoir versé des tranquillisants somnifères dans le café de son nouvel époux. Son avocat, Mark Knox, a indiqué lundi matin, lors d’une brève audience à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, que Mme Shepard serait là le 15 novembre.

Le procureur de la Couronne, James Giacomantonio, a indiqué à sa sortie de la salle d’audience que l’octogénaire acceptait toujours de signer l’engagement à ne pas troubler l’ordre public pendant deux ans, mais que la poursuite devait encore analyser certains documents médicaux. La Couronne veut préciser à quel moment et à quel endroit Mme Shepard devra rencontrer les policiers, dans le cadre des conditions de sa libération.

Melissa Ann Shepard est sortie de prison en mars dernier après avoir purgé la totalité de sa peine de près de trois ans pour avoir versé des tranquillisants dans le café de son tout nouvel époux, Fred Weeks, en 2012. En vertu de ses conditions de remise en liberté, elle devait tenir les policiers au courant de toute nouvelle relation potentielle avec un homme, les prévenir de tout changement d’adresse et de toute modification dans son apparence physique, et se tenir loin des ordinateurs.

Or, Mme Shepard a plaidé non coupable en août dernier à l’accusation d’avoir violé ses conditions de remise en liberté, parce qu’elle aurait utilisé un ordinateur à la Bibliothèque centrale de Halifax. Elle doit subir son procès le 1er février dans cette affaire, mais en attendant, elle conteste les conditions imposées par le tribunal. Elle offre maintenant au ministère public de s’engager à ne pas troubler la paix pendant deux ans.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus