OTTAWA — La Chambre des communes a voté à l’unanimité pour appuyer une motion du Nouveau Parti démocratique (NPD) forçant le gouvernement fédéral à mettre fin à ce que certains estiment comme étant de la discrimination systémique contre les enfants dans les communautés des Premières Nations.

La résolution, présentée par le porte-parole du NPD en matière d’affaires autochtones, Charlie Angus, a reçu l’appui de 302 députés fédéraux. Aucun député n’a voté contre.

La motion appelle le gouvernement à se conformer à un jugement rendu par le Tribunal canadien des droits de la personne, qui ordonnait au gouvernement de financer davantage les services à l’enfance sur les réserves.

Le tribunal quasi judiciaire a intimé Ottawa d’injecter immédiatement 155 millions $ et à fournir un plan de financement pour les prochaines années.

La motion demande aussi l’adoption du principe de Jordan — selon lequel aucun enfant autochtone ne devrait subir de refus, de délais ou d’interruptions de service en raison de conflits de compétence entre les niveaux de gouvernement.

Ce principe fait référence au petit Jordan Anderson, un Cri originaire de Norway House, au Manitoba, qui est mort à l’hôpital en 2005 parce que les différents gouvernements ne s’entendaient pas pour déterminer qui était responsable de financer ses soins à domicile.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!