SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Si le réservoir près du projet hydroélectrique de Muskrat Falls n’est pas inondé complètement d’ici les trois prochaines semaines, le site pourrait être inondé par les eaux de la rivière Churchill alors que l’hiver arrive à grands pas et que les températures chutent, selon la société de la Couronne responsable du chantier situé dans le Labrador.

Stan Marshall, directeur général de Nalcor Energy, dit que la société serait prête à amorcer le processus d’inondation en fin de semaine, mais elle attend toujours l’approbation du gouvernement provincial.

M. Marshall a noté qu’il neigeait déjà dans la région et que l’hiver était aux portes du Labrador.

L’inondation du réservoir a été reportée, la semaine dernière, lorsque quelque 50 manifestants étaient descendus sur le site pour réclamer une rencontre avec le premier ministre Dwight Ball, qui leur a accordé un délai jusqu’à ce qu’il puisse entendre tous les intervenants.

Les Innus du Labrador ont déjà accepté le projet, mais selon M. Marshall, la province attend toujours la réponse de deux autres communautés autochtones: le gouvernement du Nunatsiavut et le Conseil de la communauté NunatuKavut.

Joint par courriel, le Conseil de la communauté NunatuKavut a envoyé une brève déclaration dans laquelle il a affirmé qu’il soumettrait ses commentaires à la province d’ici la fin de la semaine.

Les opposants au projet de centrale hydroélectrique soutiennent que l’inondation d’un secteur afin de créer un réservoir d’une superficie de 41 km carrés pourrait entraîner une augmentation des niveaux de méthylmercure dans les cours d’eau situés à proximité du chantier. Selon eux, cela constitue une atteinte aux sources de nourriture et à la culture locales.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus