OTTAWA — Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a procédé mercredi à la nomination de six sénateurs indépendants, tous issus du Québec.

Quatre femmes et deux hommes font partie de ce lot. Parmi les sénateurs désignés figurent l’actuelle protectrice du citoyen du Québec, Raymonde Saint-Germain, ainsi que l’avocate émérite et auteure Renée Dupuis.

Alors qu’elle effectue son second mandat en tant que protectrice du citoyen, Raymonde Saint-Germain a déjà commenté plus de 135 projets de loi et de règlement. Elle a mené une longue carrière au sein de la fonction publique québécoise, notamment à titre de sous-ministre. Journaliste de formation, elle a aussi présidé l’Association des ombudsmans et médiateurs de la francophonie.

Me Renée Dupuis est pour sa part spécialisée en droit relatif aux Premières Nations. Elle a présidé la Commission des revendications particulières des Indiens, de même que le comité du Barreau du Québec sur le droit en regard des peuples autochtones. Membre de l’Ordre du Canada, elle est également reconnue pour son engagement auprès des femmes. Avec son livre «Quel Canada pour les Autochtones ? La fin de l’exclusion», elle a mérité le prix du Gouverneur général en 2001.

La liste inclut aussi le maire de Rimouski, Éric Forest, ainsi que l’expert en droit Marc Gold.

M. Forest est maire de Rimouski depuis plus d’une décennie. Alors qu’il était à la tête du club de hockey Océanic, il a cherché à faire de l’équipe un outil de cohésion sociale pour la région de l’Est-du-Québec, a soutenu le Cabinet du premier ministre par voie de communiqué. En tant que président de l’Union des municipalités du Québec, de 2010 à 2014, Éric Forest a conçu un projet d’insertion socio-professionnelle à saveur politique pour les centres jeunesse.

Auparavant professeur de droit à l’Université York, à Toronto, Marc Gold a été chargé de former les juges nommés par Ottawa, notamment quant à la Charte canadienne des droits et libertés. Il est aujourd’hui bénévole au sein de la communauté juive, tout en siégeant à divers conseils d’administration, dont celui de l’Orchestre symphonique de Montréal.

Mercredi, le premier ministre Trudeau a également recommandé la nomination de la médecin de famille et professeure Marie-Françoise Mégie et de la docteure Rosa Galvez, spécialiste de l’impact de la pollution sur la santé.

Marie-Françoise Mégie oeuvre depuis trois décennies en tant que médecin de famille et professeure d’université. D’origine haïtienne, la docteure Mégie est arrivée au Québec en 1976 et se consacre particulièrement aux soins à domicile pour personnes âgées, gravement handicapées ou en fin de vie. Elle est actuellement directrice médicale de la Maison de soins palliatifs de Laval et présidente de l’Association médecins francophones du Canada.

Quant à la docteure Rosa Galvez, elle a émigré du Pérou il y a plus de 30 ans. Titulaire d’un doctorat en génie environnemental de l’Université McGill, elle a collaboré à la conclusion d’accords avec les États-Unis pour assurer la préservation des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent. Elle dirige aujourd’hui le département de génie civil et des eaux de l’Université Laval.

Lundi, le premier ministre avait aussi annoncé l’entrée de six sénateurs de l’Ontario à la chambre haute.

Les sénateurs nommés ce mois-ci ont été sélectionnés à la suite d’un appel de candidatures lors duquel plus de 2700 Canadiens ont manifesté leur intérêt, rapporte le Cabinet du premier ministre.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus