Archives / TC Media L'opération Nez rouge a débuté le 25 novembre.

Nez Rouge lance sa plus longue campagne, qui s’étirera du 25 novembre au 31 décembre partout au Canada. L’organisation pousse d’un cran son opération charme auprès des bénévoles en simplifiant entre autres les inscriptions.

Pour réduire les délais qui peuvent dépasser une heure pendant les soirées les plus achalandées, Nez Rouge invite les bénévoles à être nombreux.

À travers le pays, c’est à Québec que se tient la plus importante opération de raccompagnement et pour se faire, les quelque 6500 bénévoles de la région ne sont pas de trop, souligne le fondateur Jean-Marie De Koninck. «Ça en prendrait beaucoup plus pour diminuer l’attente, surtout la nuit, commente-t-il. Le grand défi, ajoute M. De Koninck, c’est d’équilibrer la demande : «L’offre est très forte en début de soirée, mais des appels, il y en a moins et la nuit il y en a plus».

Pour faciliter tâche aux volontaires et leur éviter un détour à la poste, Nez Rouge et Desjardins bonifient l’application mobile lancée l’an dernier, de façon à ce que le formulaire d’inscription puisse être soumis en prenant une photo. Certains habitués ont déjà répondu à l’appel, mais les inscriptions débutent officiellement ce jeudi.

Des partenaires, comme Couche-Tard, s’allient autrement pour offrir du café aux bénévoles qui seront sur la route pendant les Fêtes, histoire de rendre leur expérience plus agréable. Différents prix et voyages sont aussi offerts, particulièrement pour les participants qui répondront présents pour le 31 décembre; la soirée la plus difficile à combler, note M. De Koninck. «Je ne pense pas que les gens viennent juste pour ça, conclut-il, mais peut-être quand ils en entendent parler et qu’ils voient qu’on apprécie tellement leur collaboration qu’on offre différents prix: je pense que ça va augmenter la participation bénévole».

Nez Rouge franchissait l’an dernier son deux millionième raccompagnement depuis sa création en 1984. Le service sera présent cette année dans 102 communautés canadiennes.

Encore l’une des principales causes de décès au volant
Malgré le «fort consensus social» contre l’alcool au volant, celui-ci demeure l’une des principales causes de décès sur la route, souligne Line Vézina, directrice de la recherche et du développement en sécurité routière la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

Une moyenne de 140 personnes perd la vie chaque année et 340 autres sont blessés gravement, selon l’organisation qui agit à titre de commanditaire principal d’Opération Nez Rouge.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus