Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne Lisa Raitt

OTTAWA — L’ex-ministre Lisa Raitt se lance dans la course à la succession de Stephen Harper comme chef du Parti conservateur du Canada.

«Ayant grandi au Cap-Breton, je n’aurais jamais pensé que notre famille était pauvre. Je sais maintenant qu’on a eu beaucoup de difficultés. C’était le chemin que les libéraux nous avaient laissé», a-t-elle relaté dans une vidéo rendue publique sur le site YouTube mercredi après-midi.

Dans sa vidéo, Mme Raitt, une députée de la région de Toronto, fait la narration alors que des images de son enfance en Nouvelle-Écosse défilent.

«On nous dit que nous vivons dans une ère d’abondance et de richesse et pourtant combien d’entre nous y ont accès?», ajoute-t-elle.

Mme Raitt explique que le Canada a besoin d’un «leader qui se bat pour tous les Canadiens», et «pas seulement pour les quelques privilégiés».

«Nous avons besoin d’un leader qui peut remplacer Trudeau (Justin, le premier ministre) lors des prochaines élections. Un leader qui connaît la réalité des Canadiens et qui travaillera d’abord à créer des opportunités pour tous. Je serai ce chef», conclut-elle.

Mme Raitt n’a pas répondu à une demande d’entrevue de La Presse canadienne, mercredi, mais elle devait faire son annonce officielle jeudi matin, à Toronto.

Le parti a confirmé qu’elle avait déposé tous les documents requis pour faire le saut.

Élue pour la première fois en Ontario sous la bannière conservatrice en 2008, Lisa Raitt a géré les ministères des Ressources naturelles, du Travail et des Transports pendant le règne conservateur.

Cet été, elle avait donné plusieurs indices qui laissaient présager sa candidature et le mois dernier, elle avait quitté son poste de porte-parole en matière de finances afin d’examiner la possibilité de se présenter dans la course.

Récemment, Mme Raitt avait révélé que son mari, Bruce Wood, souffrait d’un stade précoce de la maladie d’Alzheimer. Le couple s’est marié au Cap-Breton en septembre.

La politicienne est mère de deux garçons issus d’une précédente union, qui apparaissent d’ailleurs dans sa vidéo.

Les candidats conservateurs qui espéraient participer au premier débat, la semaine prochaine, à Saskatoon, avaient jusqu’à la fin de la journée pour déposer leurs documents de candidature.

Plusieurs autres conservateurs ont annoncé leur intention de succéder à Stephen Harper. Les anciens ministres Chris Alexander, Maxime Bernier, Steven Blaney, Kellie Leitch et Erin O’Toole sont du nombre, en plus des députés Michael Chong, Deepak Obhrai, Andrew Scheer et Brad Trost.

Les conservateurs éliront leur nouveau chef le 27 mai prochain.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus