Sean Kilpatrick Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le ministre des Finances Bill Morneau estime que le Canada a besoin d’une nouvelle agence conçue pour injecter l’argent du secteur privé dans les projets d’infrastructure parce que les investisseurs privés réclament cette mesure.

M. Morneau indique que les fonds de pension et les fonds d’action veulent conclure des contrats à long terme avec une agence consacrée aux projets d’infrastructure qui plairont à leurs membres et qui seront moins risqués politiquement.

Le ministre des Finances, qui proposé la création d’une Banque de l’infrastructure lors de sa mise à jour économique de mardi, a défendu son idée devant le Comité des finances de la Chambre des communes, mercredi.

Il a souligné que les sociétés de la Couronne existantes, dont PPP Canada — qui surveille les partenariats publics privés sur les projets d’infrastructure — ne prenaient pas en compte les besoins du secteur privé.

Dans sa mise à jour, le gouvernement Trudeau a annoncé des milliards de dollars supplémentaires en infrastructure. Plusieurs autres milliards seront également ajoutés à la dette publique.

Le gouvernement espère que la nouvelle banque et ces investissements significatifs en infrastructure permettront au gouvernement fédéral de mettre les bouchées doubles sur les projets en infrastructure afin de créer de la croissance économique, des emplois et des recettes fiscales pour rééquilibrer éventuellement le budget.

M. Morneau n’a pas dit mercredi à quel moment cela pourrait arriver.

La banque aura un budget total de 35 milliards $ provenant de fonds publics, tandis que le reste de l’enveloppe sera fourni par le secteur privé pour financer des projets importants que le fédéral ne pourrait pas assumer à lui seul, selon le ministre Morneau.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!