Un médecin ontarien qui avait déjà été suspendu pour avoir inséminé une patiente d’un autre sperme que celui du donneur désigné est aujourd’hui accusé d’avoir utilisé son propre matériel biologique pour l’insémination de certaines femmes.

Une famille d’Ottawa a rempli une requête d’action collective à l’encontre de Bernard Norman Barwin, arguant qu’il est le père biologique de leur fille de 26 ans.

Selon la déclaration transmise, la famille soutient que M. Barwin a faussement prétendu utiliser le sperme de Daniel Dixon pour inséminer la femme de ce dernier, Davina, en 1990, alors que le couple tentait de concevoir un enfant.

Le couple dit avoir bel et bien eu une fille, Rebecca, mais des tests d’ADN ont démontré que son père n’est pas Daniel Dixon.

Rebbeca Dixon — qui a rempli la requête en compagnie de ses parents — affirme avoir plusieurs raisons de croire qu’elle a des liens avec une femme de Vancouver. Il a été prouvé que cette dernière est la fille biologique du docteur Norman Barwin.

L’avocate représentant la famille Dixon a indiqué que la défense déposerait une déclaration dans les prochaines semaines, mais a refusé de commenter l’affaire, mercredi.

Les trois membres de la famille Dixon cherchent à être dédommagés pour la souffrance et la douleur occasionnées par les actes allégués. Ils veulent aussi que l’accusé débourse les frais considérables des tests d’ADN. Ils entendent également demander à ce que le médecin verse une pension alimentaire pour Rebecca.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus