QUÉBEC — Le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) juge que le système d’éducation au Québec accentue les inégalités au détriment des élèves issus des milieux défavorisés.

Dans un rapport qu’il rend public, l’organisme impute les inégalités à la forte présence des écoles privées au Québec et à la concurrence des écoles secondaires publiques à vocation particulière.

Le rapport de 105 pages signé par la présidente par intérim du CSE, Lucie Bouchard, conclut qu’il y a tendance à regrouper les élèves selon leur profil scolaire et socioéconomique. Il en résulte une ségrégation menant à un système d’écoles à plusieurs vitesses.

Le Conseil supérieur de l’éducation précise que le pourcentage des élèves fréquentant des écoles publiques à vocation particulière est en constante progression.

De plus, c’est au Québec que la proportion d’élèves allant à l’école privée est la plus importante au Canada, à 21,5 pour cent, contre 7,8 pour cent pour l’ensemble du Canada. L’école privée est subventionnée au Québec alors qu’elle ne l’est pas ou peu dans les autres provinces.

Parallèlement, la classe ordinaire au Québec a intégré davantage d’élèves en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage: leur proportion a augmenté de 13,6 à 20,8 pour cent de 2003 à 2013.

Mme Bouchard affirme que la concentration des populations défavorisées ou d’élèves moins performants au sein de certaines écoles constitue une injustice.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus