DARRYL DYCK DARRYL DYCK / La Presse Canadienne

VANCOUVER — Le président de Kinder Morgan Canada, Ian Anderson, a dit ignorer si les humains contribuent au réchauffement de la planète après avoir consulté des études qui accréditent cette hypothèse et d’autres qui laissent croire le contraire.

Prenant la parole devant la Chambre de commerce de Vancouver, M. Anderson a dit ne pas «prétendre être suffisamment intelligent» pour savoir qui a raison dans ce débat sur les changements climatiques.

Le gouvernement fédéral devrait déterminer avant la fin de l’année s’il approuvera le projet d’expansion de l’oléoduc Trans Mountain de Kinder Morgan Canada, au coût de 6,8 milliards $.

M. Anderson a dit être conscient que l’opinion majoritaire dans la population est que les humains devront réduire leur dépendance aux carburants fossiles, et il a ajouté qu’il acceptait cet état de fait.

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui évalue le travail de centaines de scientifiques d’un peu partout dans le monde, a conclu qu’il était «extrêmement probable» que l’activité humaine soit la cause principale du réchauffement de la planète depuis le milieu du 20e siècle.

Le président de Kinder Morgan Canada a indiqué que si le projet était approuvé, l’entreprise aurait besoin de trois années pour compléter le travail réglementaire, la planification et la préparation de la construction, et que l’expansion ne verrait pas le jour avant 2019, au plus tôt.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus