Photo TC Media - Archives Palais de justice de Québec

Thierno-Oury Barry, accusé des agressions sexuelles et des entrées par effraction survenues le 15 octobre à la résidence du pavillon Alphonse-Marie-Parent de l’Université Laval, est passé devant la juge Chantale Pelletier ce matin pour tenter d’obtenir sa liberté conditionnelle.

L’homme de 19 ans d’origine guinéenne, souhaite obtenir sa liberté conditionnelle en attendant son procès pour les 12 accusations qui pèsent actuellement contre lui. Quatre accusations d’agressions sexuelles pèsent contre lui, en plus de six accusations pour introduction par effraction dans le but de commettre un acte criminel et deux accusations pour tentative d’introduction par effraction.

Me Geneviève Bertrand, l’avocate de l’accusé, a demandé une ordonnance de non-publication pour cette étape des procédures judiciaires. Elle doit présenter des garanties pour obtenir la libération conditionnelle de Thierno-Oury Barry.

Son complice, arrêté le 21 octobre, à la même date que Thierno-Oury Barry, et a été libéré sous promesse de comparaître.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus