EDMONTON — Des centaines de manifestants se sont réunis samedi à Edmonton pour contester la taxe sur le carbone que prévoit adopter le gouvernement néo-démocrate albertain.

Le chef de l’opposition à l’Assemblée législative, Brian Jean, a dit aux manifestants que le pétrole de la province leur appartenait, ajoutant que la taxe sur le carbone de la première ministre Rachel Notley allait aggraver les choses.

D’autres manifestations étaient organisées dans d’autres municipalités albertaines. Les organisateurs ont fait circuler une pétition pour demander au gouvernement de tenir un référendum sur cette question.

En date du 1er janvier, la nouvelle taxe sur le carbone entrera en vigueur, ce qui augmentera le prix de l’essence à la pompe et le coût des factures de chauffage. Il y aura des remboursements partiels ou complets pour les Albertains à faibles et moyens revenus.

La ministre de l’Environnement Shannon Philipps a également présenté le projet de loi 25, qui, s’il est adopté, interdira aux entreprises de sables bitumineux d’émettre collectivement plus que 100 mégatonnes de gaz à effet de serre.

Certains manifestants à Edmonton se sont interrogés à savoir si le réchauffement climatique est vraiment un problème. D’autres ont reconnu qu’il s’agissait bel et bien d’une menace, mais ils estiment que la taxe sur le carbone n’aidera en rien les Albertains, qui éprouvent déjà des difficultés avec la chute des prix du pétrole.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus