Sean Kilpatrick/THE CANADIAN PRESS Le gouverneur général David Johnston

OTTAWA — Le gouverneur général David Johnston a réitéré le soutien du Canada à l’égard des négociations de paix entre Israël et la Palestine, à la conclusion de son voyage de huit jours au Moyen-Orient, samedi.

M. Johnston estime qu’une résolution de ce conflit remédierait à de nombreux problèmes qui plongent la région dans la tourmente. Il prône la «solution à deux États», soit la création d’un État palestinien indépendant, au côté d’Israël.

Son voyage, qui comprenait un arrêt en Cisjordanie, s’inscrit dans le cadre de l’engagement des libéraux à revoir la position du Canada en ce qui a trait au Proche-Orient — après une décennie d’appui indéfectible à Israël sous Stephen Harper.

M. Johnston est le premier gouverneur général du Canada à avoir effectué une visite officielle en Israël, de même qu’en Jordanie.

Son séjour a coïncidé avec des inquiétudes croissantes sur le sort du processus de paix, ainsi que la menace grandissante d’un regain de violence.

Alors que les négociations piétinent depuis plusieurs années, les deux camps attribuent le blâme l’un à l’autre.

Le gouvernement israélien a fait l’objet de critiques virulentes pour avoir entrepris des constructions sur des territoires revendiqués par les Palestiniens. Les dirigeants palestiniens ont pour leur part été accusés d’encourager et même de déclencher des attentats terroristes à Jérusalem-Est et ailleurs.

L’envoyé spécial des Nations unies au Proche-Orient a par ailleurs sonné l’alarme, le mois dernier. Nikolaï Mladenov a prévenu les deux parties qu’en avançant ainsi «à tâtons», elles risquent de raviver un conflit armé — comme ce fut le cas à répétition au cours des quinze dernières années.

Lors d’une entrevue à Jérusalem, David Johnston a tenu à souligner la contribution du Canada dans divers projets de développement dans la bande de Gaza ainsi qu’en Cisjordanie, où le pays a injecté près de 30 millions $ en 2014-2015.

«Nous revenons toujours à l’idée que le rôle plus direct du Canada consiste à venir en aide sur les fronts humanitaires ainsi que du développement et de l’innovation», a-t-il soutenu.

Le gouverneur général s’est également rendu dans des camps de réfugiés en Jordanie, où pas moins de 650 000 Syriens et 55 000 Irakiens ont franchi la frontière au cours des dernières années.

À l’occasion de la visite de M. Johnston, l’ambassadeur canadien auprès de ce royaume, Peter MacDougall, a annoncé une aide financière de 20 millions $ aux municipalités qui font face à ce déluge de réfugiés.

L’objectif de 320 millions $ fixé par les Nations unies n’a été financé qu’à moitié par la communauté internationale jusqu’à présent.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus