MONTRÉAL — Les employés de l’usine d’Olymel à Yamachiche, en Mauricie, ont accepté un nouveau contrat de travail d’une durée exceptionnelle de treize ans.

Cette entente survient alors que l’usine d’abattage et de découpe de porcs sera complètement réaménagée dans le cadre d’un projet d’investissement conjoint de 80 millions $ entre Olymel et le Groupe Robitaille.

Le porte-parole d’Olymel Richard Vigneault affirme que la longue durée du contrat de travail assure une bonne stabilité, autant pour les employés que pour les dirigeants de l’entreprise.

«Ça nous permet de voir à long terme, d’assurer à nos clients qu’il y a une stabilité dans nos relations de travail», a-t-il indiqué à La Presse canadienne, en ajoutant que c’est aussi une entente avantageuse pour les syndiqués. «Ça leur permet de voir treize ans d’avance.»

De son côté, le négociateur syndical Yves Dupont estime que les employés ont opté pour la sécurité. «C’est sûr que les gens trouvent que c’est long. Treize ans, ce n’est pas orthodoxe, c’est rare qu’on fait ça», a-t-il affirmé.

M. Dupont pense que le jeu en valait la chandelle «pour préserver les emplois et pour que l’investissement se fasse à Yamachiche puisque Olymel avait d’autres options». Que Yamachiche soit retenu, «les gens sont contents en général», a dit M. Dupont, mentionnant que les employés ont voté en faveur de l’entente à 88 pour cent.

Selon la direction d’Olymel, le contexte d’un investissement important justifie la longue durée de l’entente et l’ajout d’éléments singuliers.

«Il y a des dispositions dans cette nouvelle convention de treize ans qui font en sorte que le syndicat va être associé aux diverses étapes qui doivent conduire au réaménagement de cette usine», a précisé M. Vigneault.

«C’est quand même particulier, mais c’est vraiment pour bâtir l’avenir que ces dispositions se retrouvent dans la convention qui vient d’être conclue», a-t-il soutenu.

Le syndicat se réjouit de ces mesures peu habituelles qui font en sorte que le syndicat sera impliqué sur le comité de transition.

«Ça va être bien, ça va apporter un autre regard sur la situation, les gens sont contents de ça», a avancé M. Dupont.

Le projet de réaménagement de la division d’Olymel à Yamachiche prévoit la fusion des activités avec l’usine Lucyporc du Groupe Robitaille, dont l’intégration de ses 430 employés, et la création de 350 nouveaux emplois, a indiqué la direction.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus