CHARLOTTETOWN — Le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Wade MacLauchlan, croit qu’un résultat de plébiscite qui démontre une volonté de modification du mode de scrutin peut être une occasion d’améliorer la démocratie.

Lors du plébiscite de 10 jours qui a pris fin lundi dans la province, l’option de la représentation proportionnelle a obtenu l’appui de plus de 52 pour cent des quelque 37 000 personnes qui ont voté lors d’une première consultation du genre à être tenu au Canada.

Les électeurs avaient cinq choix lors de cette consultation, dont le maintien du statu quo.

Le taux de participation au plébiscite n’a toutefois été que de 36 pour cent, ce que le premier ministre MacLauchlan a remarqué. Ce taux ne livre pas un reflet clair de la volonté des gens de l’Île-du-Prince-Édouard, à son avis.

Son gouvernement n’est d’ailleurs pas tenu de respecter le résultat du plébiscite et le premier ministre n’a jusqu’ici pris aucun engagement.

Le gouvernement du Canada a suivi de près le déroulement de cette consultation à l’Île-du-Prince-Édouard. L’an dernier, le premier ministre Justin Trudeau a promis que l’élection fédérale de 2015 aura été la dernière tenue dans le système électoral actuel uninominal majoritaire à un tour.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus