Nathan Denette/La Presse Canadienne Justin Trudeau

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau suivra les traces historiques de son père lors d’une visite à Cuba la semaine prochaine et rencontrera possiblement le leader de la révolution cubaine Fidel Castro, un vieil ami de sa famille.

Officiellement, M. Trudeau va rencontrer le président Raúl Castro, lors d’un voyage qui le mènera également en Argentine et au Pérou.

L’ambassadeur cubain au Canada Julio Garmendia Pena n’était pas en mesure de dire, lors d’une entrevue accordée lundi, si la rencontre entre Fidel Castro et Justin Trudeau aura lieu, mais que cela est possible. «Je suis certain que Fidel aimerait le rencontrer, ce serait une belle occasion pour lui d’accueillir le fils de son meilleur ami en tant que premier ministre», a-t-il indiqué.

Pierre Trudeau a marqué l’histoire en devenant le premier dirigeant de l’OTAN à visiter Cuba en janvier 1976, avec son épouse Margaret et leur plus jeune fils Michel, qui était alors âgé de quatre mois.

Les photos de cette visite de trois jours, surtout celle du père de la révolution communiste tenant le nourrisson du premier ministre dans ses bras, sont devenues emblématiques.

Selon l’ambassadeur Pena, le gouvernement cubain espère que la visite de Justin Trudeau mettra l’accent sur les opportunités d’affaires pour les entreprises canadiennes à Cuba, principalement dans le secteur de la biotechnologie.

À Cuba et en Argentine du 15 au 18 novembre, M. Trudeau va aussi rencontrer le président argentin Mauricio Macri, ainsi qu’un certain nombre de chefs d’entreprises locales et de leaders culturels.

«Cuba et l’Argentine sont deux de nos partenaires les plus proches dans l’hémisphère. Je suis impatient de travailler avec le président Castro et le président Macri en vue de stimuler les échanges commerciaux et l’investissement avec le Canada, de faire croître la classe moyenne et d’aider à resserrer les liens entre nos populations au profit de tous nos citoyens», a dit M. Trudeau dans une déclaration publiée mardi.

Il sera ensuite au Pérou les 19 et 20 novembre pour participer à la réunion des dirigeants de l’Organisation de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) de 2016.

Lors de ce sommet de l’APEC, le premier ministre participera à des discussions visant à renforcer la classe moyenne, stimuler la croissance économique et favoriser une plus grande libéralisation des échanges commerciaux et de l’investissement dans la région.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus